Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

 

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion

 

Voltaire

Publicités

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Le véritable obscurantisme aujourd’hui, c’est de ne pas croire en Dieu…

Faouzi Tarkhani

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

J’ai choisi d’être libre parce que mon voyage au cœur de l’enfer est celui de trop nombreuses femmes, enfermées dans leurs voiles, victimes de la perversité d’une organisation religieuse et sectaire qui les broie…

Henda Ayari

(source)

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Une femme est comme une perle dans un coquillage. Si on la montre, elle crée des jalousies. Ici, la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre.

 

Hani Ramadan

(frère de Tariq et fils de sa mère la pièce de deux z’euros enfermée dans z’un coquillage…)

(source)

Aujourd’hui, plus que jamais, construisons le monde d’hier…

Lire la suite

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les vêtements ont une fonction liée au climat et non à la vertu. En Afrique, dans les régions chaudes, des hommes et des femmes vont et viennent nus, et personne ne leur demandent pourquoi, et cela n’est pas ressenti comme honteux ou immoral.

Si donc je veux être une fille honorable, je n’ai qu’à acheter un voile pour cinquante piastres ou cinquante livres et l’entrée au paradis m’est assurée. Moi,  je veux mériter le paradis par mon comportement, et non grâce à un morceau d’étoffe.

Certains disent que les femmes portent le voile parce que les hommes ont des désirs sexuels et regardent les femmes avec concupiscence. Si tel est le cas, c’est l’homme qui doit être voilé, et non la femme, ou il faut lui arracher les yeux. L’homme a des désirs sexuels, mais la femme aussi. Pourquoi alors ne pas voiler l’homme que la femme pourrait désirer ? Ou la femme est-elle plus forte que l’homme ? Elle seule peut maîtriser son désir ?  Si les femmes se posaient ces questions, elles enlèveraient le voile.

Une femme saine d’esprit ne choisira alors ni le voile ni le niqab. Personne ne choisit l’esclavage sans y être contraint, sans être asservi.

Le voile n’est pas une question de liberté, mais un symbole politique dangereux de la servitude de la femme. Cela signifie que la femme est un corps sans tête. Pourquoi couvrir la tête de la femme ? La tête de la femme est sa noblesse. Le voile s’inscrit dans un système esclavagiste, patriarcal, servant à persécuter la femme. C’est de la domination et de l’esclavage.

Le visage est l’expression de la dignité. Comment peut-on parler avec une personne qui n’a pas de visage ? Lorsque je vois une femme portant cette tente qu’est le niqab, je ne lui trouve pas de dignité. Qui n’a pas de visage n’a pas de dignité. Cela n’a aucun lien avec la religion. La religion demande seulement de porter des habits décents.

 

Nawal Al-Saadawi

ZanyZoom !!

wöchentlich Charlie !!

L’hebdomadaire qui  faisait rire s’exporte en Allemagne à partir du 1er décembre. Une nouvelle version intégralement en allemand… Ceci dit c’est mieux pour les z’allemands…

La dream-team de Charlie Hebdo a choisi l’Allemagne parce que c’est là que ses journalistes avaient reçu le meilleur accueil lors de conférences, et là que le « numéro des survivants« , paru une semaine après les attentats, avait eu le plus de succès à l’étranger, se vendant à 70.000 exemplaires.

Na Na Na Na Nère !!

USA ! USA ! COMMENT TU VAS ?

Hillary Clinton a remporté 2 millions de voix de plus que son rival Donald Trump à la présidentielle américaine du 8 novembre 2016… Mais c’est Donald qui a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour la démocrate, c’est comme ça que cela se passe au pays du coca-cola…

C’est la deuxième fois au XXIe siècle qu’un démocrate remporte le nombre de voix mais perd l’élection.

En 2000, le vice-président Al Gore a perdu face à George W. Bush même s’il devançait son rival de près de 544 000 voix.

Aux pays du coca-cola, on appelle cela la démocratie. Poils au zizi…

(source)

Objectif Laos !!

Entre 1964 et 1973, depuis sa base de Long Chen, la CIA a mené son OPERATION LAOS qui consistait à anéantir les rebelles communistes laotiens et à couper la route à la guérilla sud-vietnamienne sur la piste Hô Chi Minh. Rien que ça…

Conséquences, 2,5 millions de tonnes de bombes furent déversées sur le pays. Accrochez-vous bien, cela équivaut à une bombe toutes les huit minutes pendant neuf ans !!

Le Laos détient donc le terrible record du pays le plus bombardé de tous les pays du monde !!

Le problème c’est qu’un tiers de ces bombes n’a pas explosé et que depuis quarante-trois z’ans, 34000 personnes z’ont été tuées ou blessées dont 40% d’enfants…

Barack Obama avait promi 90 millions de dollars afin de faire le ménage mais vu que c’est Donald qui prend le relais, on ne sait pas si le financement du nettoyage se fera comme prévu…

(source: GEO n°453 – nov 2016 – page 116 pour être précis…)

CONNERIE, QUAND TU NOUS TIENS !!

Il était une fois le Grand Mufti du royaume wahhabite (dure et dressée vers le ciel…), Cheikh Abdulazziz Bin Abdullah (tes souhaits), le plus haut dignitaire religieux sunnite du pays, a déclaré que les z’échecs étaient désormais «interdits». Le Cheikh a justifié son propos en se référant à un verset du Coran qui interdit les jeux de hasard qui constituent un «péché grave».

Le souci, cher cheikh, c’est que les z’échecs n’ont rien à voir avec le hasard…

(source)

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Adresse à celles qui portent volontairement la burqa

Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?

Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ?

Dans une démocratie moderne, où l’on tente d’instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne vous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.

Alors je m’interroge : pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là- bas ?

En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l’offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos soeurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C’est aujourd’hui votre choix, mais qui sait si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer. Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.

Elisabeth Badinter

(le Nouvel Observateur du 09 juillet 2009)

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

La question religieuse est revenue au centre des débats, notamment en Europe, et en France, au travers de la montée du fondamentalisme au sein de la communauté musulmane. L’apparition d’un courant salafiste minoritaire au sein de la minorité est inquiétante… Le processus à l’œuvre est l’imposition de la vertu aux autres, toutes les grandes religions de la Méditerranée ont procédé ainsi. La formation des valeurs morales dans les sociétés ne vient pas d’une évolution du consensus. Ce sont les personnes les plus intolérantes qui imposent leur vertu aux autres, précisément à cause de cette intolérance. Le plus souvent cela va dans le bon sens. Mais pas toujours: la prohibition aux États-Unis, le bannissement de certains livres. Et c’est la mauvaise nouvelle, car cette minorité salafiste fait de l’intolérance dans l’imposition de ses vertus sa force de diffusion. Le port du voile intégral, la stricte séparation des sexes, la pudeur qui tend à la pudibonderie…

Nassim Nicholas Taleb

(source)

Re-CONS !!

Lire la suite

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

La pédophilie est un mal. Est-ce que c’est de l’ordre du péché ? Ça, je ne saurais pas dire, c’est différent pour chaque personne.

Stanislas Lalanne,  évêque de Pontoise…

(source)

Soldat Onfray !! En avant… MARCHE !!

Les Bons Maux… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les religions monothéistes communient dans une même foi : la vie sur terre est une fiction; seul compte un arrière-monde peuplé de créatures à faire pâlir les contes d’enfant – un dieu qui voit tout, un barbu qui fend la mer en deux, une vierge qui enfante, un mort qui ressuscite, un prophète abstème détestant la charcuterie; le corps est une punition; la femme, une catastrophe; l’enfantement, une nécessité pour perpétuer une négativité au nom de laquelle on nous châtre…

Michel Onfray

(La philosophie féroce / 2004)

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les trois monothéismes – je dis bien les trois – professent fondamentalement une même détestation des femmes, des désirs, des pulsions, des passions, de la sensualité et de la liberté, de toutes les libertés. Qu’on n’aille pas s’exciter sur la pertinence ou non de l’enseignement du fait religieux à l’école, l’urgence, c’est l’enseignement du fait athée.

Michel Onfray

Image

In Dog We Trust !!

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Dans nos sociétés marquées par l’émancipation des femmes et le combat contre l’emprise des religions sur la vie publique, le voile apparaît crûment à tous pour ce qu’il est : d’abord et essentiellement marque et le symbole de l’oppression masculine, relayée et utilisée par le pouvoir religieux.

Danièle Sallenave

(dieu.com / 2004)

France, pays des libertés, des z’égalités et de la laïcité…

Jeunes ? Vous z’avez dit jeunes ?

(source)

Radicalisation ? Vous z’avez dit radicalisation ? Comme c’est radical !!

(source)

Image

Johnny de Nazareth inspire El François…

Coluche nous parle religion…

(extrait de Les pauvres sont des cons)

Religions, piège à cons !!

(en hommage à Wolinsky…)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

L’idée est répandue dans nos sociétés que les mots peuvent être aussi offensants que les actes. C’est pourtant ce qui différencie la dictature de la démocratie. Dans une dictature, où la parole est criminalisée au même titre qu’un acte, on emprisonne les dissidents. En démocratie, au contraire, la parole est libre. Avant les Lumières, la critique de la religion, de Dieu et de l’Eglise était interprétée par les autorités comme une attaque physique. On brûlait les hérétiques et on tuait ceux qui blasphémaient. Les Lumières ont introduit une distinction. Je ne dis pas que nous sommes en train de devenir des dictatures. Mais, je m’inquiète de voir que nous réintroduisons une conception qui prévalait au Moyen Age.

Flemming Rose

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Il y a en Europe une loi non écrite contre le blasphème. Le seul média qui était prêt à la défier était Charlie Hebdo. Ils ont été tués pour cela. Je demande juste à mes collègues journalistes et éditeurs d’être honnêtes sur leurs motifs. Qu’ils admettent qu’ils ont peur et qu’on les a suffisamment intimidés pour les faire taire, au lieu de dire que nous ne devons pas offenser ou que nous savons à quoi ces dessins ressemblent. Tous les jours, en Europe, les journaux publient des choses offensantes. La seule différence, c’est que les personnes offensées ne menacent pas de les tuer.

Flemming Rose

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Je pense qu’à un moment donné, des musulmans copieront la tradition chrétienne et useront de la satire à l’encontre du prophète. Pas parce qu’ils renonceront à être musulmans, mais parce qu’ils voudront exercer leur religion dans un climat de liberté et non de peur.

Flemming Rose

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

En publiant les caricatures du prophète, nous disions que les musulmans devaient être acceptés ni moins ni plus que les autres groupes et individus, religieux ou pas, dans la société danoise. C’était une façon de leur signifier qu’ils étaient nos égaux et que nous les traitions comme tels.

Flemming Rose

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Même si nous parvenons à écraser l’Etat islamique, les idées de l’islam radical continueront d’inspirer de nouveaux disciples. Il ne faut pas se laisser abuser. Cela concerne aussi l’islam. Personne ne peut nier le fait que l’alcoolisme soit, d’une façon ou d’une autre, lié à l’alcool. De la même façon, l’islamisme est impensable sans l’islam, et les gens qui commettent des actes de violence au nom de l’islam citent le Coran et font référence à l’exemple du prophète Mahomet. C’est un fait, et cela ne sert à rien de le nier.

Flemming Rose

(source)

Religion… Religion…

Les Bons Maux de Monsieur Zlatko Zapostroff

Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique… Ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombies-haschishin, sont leurs frères siamois…

père Benoît

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Daesh noir, Daesh blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. L’Etat islamique et l’Arabie saoudite.

Kamel Daoud

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Il ne suffit plus de dire «ne faisons pas l’amalgame entre islam et islamisme». Comme je l’ai écrit dans ma Lettre Ouverte Au Monde Musulman, les musulmans du monde entier doivent passer du réflexe de l’autodéfense à la responsabilité de l’autocritique. Car comme le dit le proverbe français, «le ver est dans le fruit»: ce n’est pas seulement le terrorisme djihadiste qui nous envoie de mauvais signaux en provenance de cette civilisation et culture musulmane, mais l’état général de celle-ci. Voilà en effet une culture tout entière qui est menacée par la régression vers l’obscurantisme, le dogmatisme, le néo-conservatisme, le rigorisme incapable de s’adapter au présent et aux différents contextes de société… et qui, c’est le comble, parle parfois de liberté de conscience pour réclamer le droit de donner libre cours à sa radicalité, ou pour faire valoir publiquement ses «principes éternels», sa «loi divine intangible et indiscutable», comme si quelque chose pouvait et devait échapper aussi bien à la marche de l’histoire et à la volonté des hommes!

Abdennour Bidar

(source)

Des Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Daech n’est que la pointe avancée d’une civilisation en danger et en perdition.

Abdennour Bidar

(source)

Lire, c’est un début. Comprendre, c’est réfléchir. Et réfléchir, c’est la liberté…

Les Bons Maux de Monsieur Zlatko Zapostroff

Le problème, ce n’est ni le Coran ni la Bible, romans soporifiques, incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme on lit la notice de montage d’une étagère Ikea.

Charb

Un appel à la violence et à l’intolérance comme ça, l’air de rien, entre deux z’amuse-gueules, au chaud dans z’un gros z’avion…

François… Toi… T’es pas très Charlie…

Lire la suite

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance : l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, fange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré…

Michel Onfray