Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

En France, nous voyons comment la notion de liberté individuelle est récupérée pour défendre les porteuses du voile. Le voile est par définition la négation de la liberté des femmes, mais peu importe pour les islamistes : ils n’encensent que la «liberté» d’être islamiste alors qu’il s’agit en réalité d’un consentement.

Zineb El Rhazoui

(source)

Publicités

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

 

Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion

 

Voltaire

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Le véritable obscurantisme aujourd’hui, c’est de ne pas croire en Dieu…

Faouzi Tarkhani

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

J’ai choisi d’être libre parce que mon voyage au cœur de l’enfer est celui de trop nombreuses femmes, enfermées dans leurs voiles, victimes de la perversité d’une organisation religieuse et sectaire qui les broie…

Henda Ayari

(source)

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Une femme est comme une perle dans un coquillage. Si on la montre, elle crée des jalousies. Ici, la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre.

 

Hani Ramadan

(frère de Tariq et fils de sa mère la pièce de deux z’euros enfermée dans z’un coquillage…)

(source)

Aujourd’hui, plus que jamais, construisons le monde d’hier…

Lire la suite

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les vêtements ont une fonction liée au climat et non à la vertu. En Afrique, dans les régions chaudes, des hommes et des femmes vont et viennent nus, et personne ne leur demandent pourquoi, et cela n’est pas ressenti comme honteux ou immoral.

Si donc je veux être une fille honorable, je n’ai qu’à acheter un voile pour cinquante piastres ou cinquante livres et l’entrée au paradis m’est assurée. Moi,  je veux mériter le paradis par mon comportement, et non grâce à un morceau d’étoffe.

Certains disent que les femmes portent le voile parce que les hommes ont des désirs sexuels et regardent les femmes avec concupiscence. Si tel est le cas, c’est l’homme qui doit être voilé, et non la femme, ou il faut lui arracher les yeux. L’homme a des désirs sexuels, mais la femme aussi. Pourquoi alors ne pas voiler l’homme que la femme pourrait désirer ? Ou la femme est-elle plus forte que l’homme ? Elle seule peut maîtriser son désir ?  Si les femmes se posaient ces questions, elles enlèveraient le voile.

Une femme saine d’esprit ne choisira alors ni le voile ni le niqab. Personne ne choisit l’esclavage sans y être contraint, sans être asservi.

Le voile n’est pas une question de liberté, mais un symbole politique dangereux de la servitude de la femme. Cela signifie que la femme est un corps sans tête. Pourquoi couvrir la tête de la femme ? La tête de la femme est sa noblesse. Le voile s’inscrit dans un système esclavagiste, patriarcal, servant à persécuter la femme. C’est de la domination et de l’esclavage.

Le visage est l’expression de la dignité. Comment peut-on parler avec une personne qui n’a pas de visage ? Lorsque je vois une femme portant cette tente qu’est le niqab, je ne lui trouve pas de dignité. Qui n’a pas de visage n’a pas de dignité. Cela n’a aucun lien avec la religion. La religion demande seulement de porter des habits décents.

 

Nawal Al-Saadawi