Yoav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham, François-Michel Saada

Si toutes sortes d' »experts » et intellectuels ont fait assaut d’arguments pour expliquer/justifier les attentats contre la rédaction de Charlie, puis ceux de Paris et Saint-Denis, on n’a entendu aucune tentative d' »explication » à la prise d’otages et au massacre à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier, à la mort de Yoav, Yohan, Philippe et François-Michel. Pas plus d’ailleurs que lors de la tuerie au Musée juif de Belgique, à Bruxelles, en mai 2014. Comme si ces carnages allaient de soi…

Pour les antisémites et les antisionistes enragés, on sait pourquoi ils vont de soi : tous les juifs du monde portent la culpabilité de la politique de l’Etat d’Israel. C’est très pratique, la géopolitique. Pour les autres, c’est plus compliqué… On est tellement habitué à ce que des juifs se fassent assassiner parce qu’ils sont juifs… Les meurtres antisémites sont passés dans l’angle mort du terrorisme islamiste, voire du terrorisme tout court.

C’est une grave erreur, et pas seulement sur le plan humain. Car c’est le bourreau qui décide qui est juif. Le 13 novembre nous en a apporté la preuve. Ce jour-là, le bourreau nous a signifié qu’il avait décidé que nous étions tous juifs.

Gérard Biard

(Charlie Hebdo n°1224 – 06 janvier 2016)