Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Dans les années 30 en Allemagne, l’extrême gauche n’a pas voulu choisir entre les sociaux démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel… Je ne culpabilise personne. J’appelle à la responsabilité, à la conscience et à la générosité… Je connais Jean-Luc Mélenchon. Il a de la culture et le sens de l’histoire.

Bertrand Delanoë

(source)

Encore Noël !?

Lire la suite

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

A coté de celui de la femme, l’univers de l’homme est très vaste. Il appartient avant tout à son devoir et ne pense aux femmes que par intermittence. L’homme constitue l’univers de la femme. C’est aux autres choses qu’elle pense seulement par intermittence. La différence est considérable.

Adolf Hitler

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Quelle catastrophe quand une femme se met à réfléchir aux problèmes de l’existence ! Comme elles peuvent alors nous porter sur les nerfs !

Adolf Hitler

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Je vais devenir très religieux. Je vais devenir homme d’Église. Je serai bientôt le grand chef des Tartares. Déjà Arabes et Marocains mêlent mon nom à leurs prières. Chez les Tartares, je deviendrai Khan. La seule chose dont je serai incapable, c’est d’accepter de partager le metchoui avec les cheiks. Qu’ils me tiennent quitte, moi, végétarien, de la viande. S’ils n’attendent pas trop longtemps, je me rabattrai sur les harems !

Adolf Hitler

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Les guerres passent. Seules les œuvres de la culture ne passent pas. D’où mon amour de l’art. La musique, l’architecture ne sont-elles pas les forces qui montrent le chemin à l’humanité montante ?

Adolf Hitler

Les Bons Maux…

… de Monsieur Zlatko Zapostroff

Je suis un ami des bêtes et j’aime particulièrement les chiens.

Adolf Hitler