… 20 ans… Le temps passe mais Gainsbourg reste…


SERGE GAINSBOURG


– Si j’avais à choisir entre une dernière femme et une dernière cigarette, je choisirais la cigarette : on la jette plus facilement.



– Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l’amour.


– Ce qui me gêne dans la jument, c’est la queue.


– Doit-on dire un noir ou un homme de couleur. Tout ceci n’est pas clair.


– Il y a eu de l’orage dans l’air, maintenant, il y a simplement de l’horreur dans l’âge.


– J’ai deux points communs avec Mickey Mouse: de grandes oreilles et une longue queue.


– J’ai grandi sous une bonne étoile. Jaune.


– Je connais mes limites. C’est pourquoi je vais au-delà.


– Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral.


– Je ne porte jamais de slip. Ca fait pansement.


– L’homme a créé des dieux; l’inverse reste à prouver.


– La chanson française ? Je suis plutôt consterné que concerné.


– La connerie, c’est la décontraction de l’intelligence.


– La différence entre la beauté et la laideur, c’est que la laideur, elle, au moins elle dure !


– La queue c’est féminin. Le con masculin. Question de chance.


– Les femmes ? Les petites, je les saute, les grandes, je les grimpe…


– Qui promène son chien est au bout de la laisse.


– Dans un couple il en a toujours un qui souffre et un qui se fait chier.


– Rendre l’âme ? D’accord, mais à qui ?

– L’amour est aveugle et sa canne est rose.

D’ailleurs en parlant de ça… Retrouvons Serge Gainsbourg à la télé…

Voulez-vous en avoir plus ?

– Oui

– Oh oui !

Au bar du Lutetia
Il a ses habitudes
Le barman connaît bien
Ses rites, ses attitudes
Si son rire est joyeux
Il prépare un 102
Ou un Bloody Mary
Si y a le blues dans sa vie

Au bar du Lutetia
L’ piano r’connaît sa voix
Avec les musiciens
Il joue à quatre mains
Il plagie Count Basie
Erroll Garner aussi
Il attend le matin
Mais sa nuit est sans fin

Y a des filles ne vivant que du string minimum
Qui rôdent autour de lui
Des clients éméchés
Qui écoutent, amusés
L’homme à la tête de chou
Qui s’en fout

Au bar du Lutetia
Il chante « As time goes by »
Revisitant Bogart
Jouant dans Casablanca
Il imite son regard
Boit son Martini dry
Enveloppé de fumée
Nuage gris bleuté

Y a des filles ne vivant que du string minimum
Qui rôdent autour de lui
Top models effeuillés
Toutes prêtes à consommer,
L’homme à la tête de chou
S’ change en loup

 

Au bar du Lutetia
Maintenant, ça n’est plus ça
Depuis qu’ tu n’y viens plus
L’ barman est comme perdu
Le pianiste joue en sol
« Vieille canaille » mais tout seul
Tu ne perds pas au change
Tu bois avec les anges
Maintenant, ça n’est plus ça
Au bar du Lutetia

– Eddy Mitchell –

– Accueil ZanyBao

Laisser un ZanyCommentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s