Barb Wire !

Une croûte !


Une merde !

Un nanar !

Oune chef-d’œuvre !


Extrait !

Quelle souplesse !

Quel style !

Le film ne repose pas sur ses z’épaules…
C’est là tout le talent de Pam…


Au cinéma, une carrière « débordante »…
1991 : La Prise de Beverly Hills (The Taking of Beverly Hills)
1993 : Snapdragon
1994 : Raw Justice
1995 : Naked Souls
1995 : Baywatch: Forbidden Paradise
1996 : Showgirls
1996 : Barb Wire
2002 : Scooby-Doo
2003 : Scary Movie 3
2003 : Pauly Shore Is Dead
2005 : No Rules
2006 : Borat, leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan
2007 : Blonde and Blonder
2008 : Super Héros Movie
2009 : Hollywood & Wine


Pamela est la recordwoman des couvertures du magazine Playboy.
Elle a posé nue dedant 13 fois (1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1996, 1997, 1998, 1999, 2001, 2004 et 2007)



Pamela est aussi très célèbre pour son tour de poitrine de 100 cm…
Mais ça, je crois que tout le monde avait remarqué…

Voulez-vous en avoir plus ?
– Non
– oui ?
Alors, lisez ce qui suit…
Ce film extraordinaire
a obtenu le Prix de la pire nouvelle star (Pamela Anderson) et pour des raisons évidentes, le film concourait pour le prix du pire film, pire scénario, pire actrice (Pamela Anderson) et pire chanson originale (Tommy Lee, pour Welcome to Planet Boom!), lors des Razzie Awards en 1997.
Quel talent !
Mais z’avant d’être cette bouse cinématographique, Barb Wire est une BD américaine, un comics !




Voili, voilo…

Publicités

Laisser un ZanyCommentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s